mardi 24 avril 2007

Le faire-valoir




Il paraît qu'il ne faut plus que je remplisse cet espace virtuel, que s'adresser à une masse de lecteurs pour la plupart "inconnus" s'avère un instantané de non-vie.

Il paraît aussi qu'on ne peut mesurer mon intelligence au travers de mes propos bloguesques.
Donc, me revoilà....!

Je ne m'étalerai pas sur les élections au risque de paraître trop concernée et de vous étonner par mes analyses pour le moins pertinentes. Je vous préciserai juste que je suis gauche et que le rose me va aussi bien que le nain-de-jardinisme peut frustrer tout homme, surtout si celui-ci est déjà un roquet.

Ma parenthèse enchantée mais néanmoins chaste de deux semaines (de vacances)a pris fin, faim aussi,hier.

Sans sexer, ni même me laisser tenter par quiconque, j'ai joui messieurs dames.

Pourtant, le coiffeur a tenté de m'aigrir un tantinet, jalousant certainement le laxisme fonctionnarisant, en s'accaparant 15 cm de mes ex longs cheveux.

Petite fifille a en effet écouté sa maman qui ne cessait de lui asséner des mots amers à l'égard des dégradés.
Résultat : un carré au dessus des épaules, façon Marie-Chantal pour le bonheur de ma génitrice et la rentabilité de mes élastiques et barrettes.

Ré-émane alors ce doute existentiel : dois-je ou non céder au carré plongeant?

Comme si s'était logée dans ma longueur capillaire une once de logique et d'amour propre, aussitôt après en avoir perdu une bonne partie (de cette-dite longueur), je me suis inscrite sur Meetic...

Dans mon panier : juste un prototype, sans photo mais assez habile à l'écriture et me faisant songer par bien des aspects à lui.

Puis il m'envoie sa photo, ça passe plutôt pas mal : tête un peu psychotante, j'aime bien.

Aujourd'hui, je le rencontre :ô Reur, ô malheur!
Le mec le plus moche de la planète.
Quel dommage d'en arriver à réduire autrui à son physique mais là, il en est venu à me dégoûter de m'être faite belle pour lui.

Fissa, au bout d'une heure à blablater informatique et enseignement, je lui invoque une excuse des plus gamines :
"Merde alors, un collègue m'attend devant ma porte pour me "prêter" son bébé d'une semaine ce soir!".
Et je m'arrache aussi sec.
Ce troglodyte ose me passer la main sur la hanche au moment de la dernière bise.
Beaaaarkkkk.

Résultat : un restau en terrasse, seule, et ce triste constat :

Avec lui, une once de beaux mâles me yeutaient à m'en faire des appels de phares (image) comme c'est pas permis, alors que seule : que nenni!




Le lendemain soir... :


10 commentaires:

Joli Kiwi a dit…

Mais alors, en vrai, après tout, franchement, et tout ça... Tu recherches quoi au juste?

Whatthef**k??!! a dit…

On plait souvent bien plus accompagné(e) que seul(e). C'est un phénoméne universel, un défi à la monogamie.

Pascal a dit…

Pas meetic. Non, pas ça.
Sinon j'ai remarqué aussi que c'était plus facile de scorer accompagné. C'est un service à creuser.

Paul Médier a dit…

C'est ce qu'on appelle du social-proof les amis.

-M- a dit…

Pourtant, lorsque je sors avec mon meilleur ami (gay), certes certains regards me sont destinés mais quand ils rencontrent le mien, ils se défilent, croyant que je suis casée...
L'affaire n'est pas réglée!

Samo a dit…

Jolie ta coupe de cheveux.
En tout cas, elle met en valeur ta nuque et tes épaules. Et je trouve ca très sexy...

Joli Kiwi a dit…

pas mal le plongeant

-M- a dit…

Samo : Bienvenue ici et merci pour le compliment!

Joli Kiwi : Va t-il suffir à tous les faire plonger ;) ...?

chey a dit…

Faut voir la tete après parce que moi jveux bien une nouvelle coupe mais si on voit pas le visage c'est nul parce que ca se trouve c'est un thon quoi lolol

-M- a dit…

Chey : paie ta photo par mail et on en recause après