lundi 28 mai 2007

Mel-ancolie


"Aime-moi moins mais aime-moi longtemps" :

Cette phrase, clé de voûte de l'élégantissime film
"Les chansons d'amour', me fout un cafard à couper au couteau.

3 jours que je pleure, que je me refuse à voir ceux qui me connaissent si mal, que je n'arrive à jouir de toutes mes inspections pourtant concluantes et que je me refuse à jouir du reste.

Et ce matin : ce film, éblouissant, qui donne à ma peine tout son sens et à mes larmes l'autorisation de couler la journée encore, au moins...

Aime-moi moins mais aime-moi longtemps, aime-moi moins mais aime-moi longtemps.....

Je me demandais hier encore ce que je souhaitais accomplir avant mes 29 ans.
A présent, je le sais : dire cette phrase à un homme que j'aime (moins que trop) et la penser.

Aimer trop, en effet, s'avère délétère puisque forcément on aime l'autre plus que soi-même. Aimer moins, c'est tout-de même aimer assez, non?
Moins que trop, tel devrait être mon nouveau credo.

Aurais-je autant adoré ce film si son acteur principal ne ressemblait pas dangereusement à Mi dans son étrange et mystérieuse beauté, dans sa dualité, sa féminité? Aurais-je pu apprécier ce film si à la place de Louis Garrel, c'était le corps et les yeux d'un quelconque Frédéric Dienfenthal qui m'étaient donné à voir?
Et s'il ne m'avait pas confortée dans ma (douce) mélancolie, l'aurais-je autant aimé ce film?

Je n'ai finalement rien à essorer ici.
Je ne regrette pas d'avoir vu ce film seule. Michaël voulait le voir avec moi, mais non,impossible désormais de voir des films d'amour avec celui que je n'aime pas.

Parfois, durant la projection, pour ajouter du pathos à ma situation, je regardais le siège vide à ma gauche, imaginant Mi.
Après le film, j'ai même songé, une minute durant, à frapper à sa porte puis la raison m'a rappelée à l'ordre : c'est vrai ça, même à ses côtés, j'aimais caresser (bien trop sauvagement) le malheur.

Trouver quelqu'un qui me lave, m'essore, et qui surtout, ne pleure pas.
Ca m'arrivera.

13 commentaires:

Pascal a dit…

Je te le souhaite.

-M- a dit…

C'est gentil.

Hapax a dit…

Après ça, je sens que j’irai le voir, ce film. Mais plus tard… Me suis fait un plan dans le même style ce week-end, le génialissime Nous nous sommes tant aimés et ses questions de fidélité en amitié, en amour - à l’amour - et à soi-même… Pour croiser le lendemain - près de chez toi d’ailleurs - deux amis communs avec Mon Ex, première fois que j’en revois en un an, depuis notre séparation. Bref, t’inquiète pas ce doit être les astres, la pluie, le moi(s) de mai et ses anniversaires dont la conjonction incite à une remise en question existentielle et mélancolique…

Courage : les amours Houellebecquiennes ne passeront pas !

En tout cas, pas par moi... :-)

-M- a dit…

IL faudrait demander aux couples de cesser de copuler au moins d'août. Drôle que nous ayions croisés nos ex au même moment.
Ce film est différent du dernier que tu viens de voir, on peut plus le comparer à "Jeanne et le garçon formidable", que j'avais adoré.
Alors, n'attends pas.
Il ne faut jamais attendre, jamais.
Sur ce, je file m'acheter la BO (magnifique) du film.
Hauts les coeurs!

est a dit…

belle phrase en effet, beaux plans et chansons légères et profondes à la fois, je suis conquise et j'écoute la BO en boucle pas en pleurant mais presque;)

richard a dit…

Vous êtes blonde et avez très bon goût. Ce film est un délice !

Charl' a dit…

(faut pas que j'aille voir ce film) ;)

Ben a dit…

Il y a cette phrase aussi "Vaut mieux être seul(e) que mal accompagné(e)".
Aimer moins mais plus longtemps, c'est voir l'amour comme un plein d'essence. Si on fait du 200 km/h, on parcourera moins de kms qu'à 90.
Perso, j'aime ces moments où on refait le plein. Et comme je les programme, du coup je roule à l'allure que je veux en prenant soin de ne jamais garder la même vitesse. Sinon je m'endors.

Samo a dit…

Ben, quelle métaphore pathétique.
Néanmoins, roule bien.

Joli Kiwi a dit…

Moi, de mon côté, j'ai la crève...

arno-b a dit…

Premier passage. C'est toujours étrange de débarquer dans la mélancolie amoureuse de quelqu'un(e)... Je repasserai lire des nouvelles de la suite du film.
des courbettes distinguées
ab

-M- a dit…

Merci pour ce joli message Arno. Enchantée.

Tanguy a dit…

Joli billet. Le film m'a beaucoup touché également, et j'écoute la BO en boucle depuis vendredi ! la phrase que tu mets en exergue est celle que je retiens également, celle que l'on retient longtemps après avoir quitté la salle. Je crois que c'est comme ça que ça doit être.