samedi 30 juin 2007

Belle

Sortir de chez Simon, habillée comme la veille (ces mots me rappellent une chanson de Delerm : "l'appartement") (décolleté aussi plongeant que mon carré) après une nuit Catherine Breillesque pimentée d'une ballade Jacques Demienne, de baisers hitchkockiens, de dialogues desprogesques et d' ébats dorselois, c'esr un peu comme rentrer de la plage pour se reposer dans sa suite présidentielle.
Quitter l'absurdo-romantico-féérique pour le confort permet de ne pas se quitter soi-même.Elles me plaisent bien mes vacances de maîtresse.
Heureuse d'être contente. (cf : Renaud : "la pépette")

Je n'avais pas dormi chez un être depuis un fameux bail.Ces êtres n'ont à priori rien raté, car bien que Barbara Gourdesque, je ronfle parfois. Simon n'a pas dormi de la nuit à cause de cette mélodie contemporaine : "veinard, tu as pu m'admirer", lui ai-je rétorqué quand il m'a fait part de cette mignonne amnésie.

Putain, ça va tellement bien que j'ai envie d'écouter du Vincent Delerm pour me désambiancer un peu...

3 commentaires:

Charl' a dit…

Vincent Delerm (t'abuses) ;P

Joli Kiwi a dit…

ET ben voilà!! ;-)

Joli Kiwi a dit…

Et ben voilà!! ;-)