mercredi 20 février 2008

Je Paris encore



Comme toute parigotte un semblant bobo et cinéphile qui se respecte, c'est en ouvrant le premier oeil crotté ce matin que j'ai songé à aller voir "Paris". Ni d'une, ni de deux, c'est en jogging American Apparel et en veste kakie à moumoute en lapin que j'ai rejoint mon collègue amoureux devant le Pathé Wepler...Habillée comme Binoche dans le film, et wesh...

C'est peut-être parce que je connais cette ville comme ma poche que "Paris" ne m'a pas transportée et aussi parce qu'il serait indécent d'oser critiquer Klapisch que je ne peux pour autant démonter son oeuvre, artistiquement au poil (de lapin).

Envie de féliciter chaque acteur un par un plus que le film en lui-même : là réside le problème.
Je me dis alors que le réalisateur (présent d'ailleurs à la projo : la classe) a voulu que nous, pauvres petits spectateurs éternellement contemplatifs, ressentions devant son film cette même belle, triste, emmélée, légère et si juste froideur que dans la ville que nous aimons parfois plus que nous-même.

Mais rien que pour Luchini et son spleen despogien-baudelairien et Binoche et son strip-tease en pull camionneur, ce film vaut au moins une balade près du Sacré Coeur, au pire, une visite des catacombes.

Mais il vaut assurément mieux que le KFC qui s'en est suivi.

Mon collègue m'a avoué ses sentiments pour moi, le fait que ma froideur fragile le touche et que de moi, il se sente si proche.

Beaucoup d'acuité en effet dans nos échanges, de psychanalyse dans mon écoute de ses problèmes d'intériorisation de ses envies à mon égard (Dieu, merci!), de confiance l'un en l'autre, de richesses exploitables, oui, énormément.

Mais cette envie de ma main dans ses cheveux reste aussi enfouie que le poulet du KFC est gras et que mon marin est là.

4 commentaires:

richard a dit…

Bon, pour Luchini, j'irais voir ce film quand j'aurais le temps... donc dans six mois sur un DVD. c'est fou mais je n'ai jamais mis les pieds dans un KFC. Si on t'y croise, je vais m'y mettre :)

-M- a dit…

On ne m'y croisera pas de si tôt.
Mais au point où j'en suis, possible qu'un jour, j'aille fluncher ;-)

Captain a dit…

eh bin si le kfc était pire que le film j'imagine même pas. Parce que "Paris" c'est quand même sacrément Pourri.

-M- a dit…

J'ai trouvé le KFC bien plus gras que Paris pourtant.