vendredi 22 décembre 2006

Et mes bottes, tu les aimes mes bottes?



Journée cool bill pépère, façon sexe, assez flex même comme dirait l'autre (l'autre c'est moi? Bon, d'accord mais pas seulement...)

Mais après quelques verres, quelques yaclitoris, nous (mes coco-collègues et moi-je) voila dissertant sur l'intemporalité incertaine de l'amour...

Seule S. qui finalement n'a connu que son Amour prétend qu'elle l'aimera toute sa vie, qu'elle n'a nul besoin de se faire touche-car par 45 zgegs par jour, que leur quotidien les lie; que l'étroitesse de leur nid d'amour n'a d'égal que sa certitude de l'aimer au dela de tout, de tous.

L. aime un peu son mec comme j'aimais Mi, je ne l'envie donc en rien.
J'envie encore moins A. qui sait déjà qu'elle trouvera mieux ailleurs, que la vie est trop courte pour ne pas goûter à autre chose qu'aux brochettes boeuf-fromage.
S., elle trouve que la vie est justement trop courte pour se consacrer à plus d'un lièvre à la fois.

Quant à O. (spéciale cace-dédi ;-)), je ne me permettrai de pétasser sur son compte, d'autant qu'il doit connaître mon avis sur sa pomme. Malgré son cadre de vie, hautement fonctionnarisant si je puis me permettre, il n'en est pas moins mélanien dans ses questionnements, son éternel insatsfaction simulée, stimulée et stimulante, son néo-romantisme boboïsant (capable de s'extasier devant un film des dirty débutantes, je me comprends), sa quête inavouée du Graal et surtout sa peur de devenir un vieux con. Il me rappelle moi à l'époque de Mi, comme je le descendais auprès des autres! Comme je me plaignais de mon emprisonnement, comme les dimanche poulet/arte me faisaient horreur! Comme j'avais besoin qu'il me haisse parfois pour me sentir vraiment aimée. Et comme, j'ai regretté ce quotidien une fois que je lui ai claqué la porte!
C'est pourquoi O. a tort d'envier ma liberté, mon indépendance, mon j'emmerde- le monde- attitude. Je suis, bien au contraire toujours en train de chercher TOUT partout, de voir certains mecs comme des bêtes de keums alors que ce sont des connard finis jusqu'à en oublier, merde que moi aussi je suis une bête de zouze (-merci à A de me l'avoir rappelé récemment et à I. d'avoir ajouté en or-)
En somme, je me (com)plais à amasserles cailloux que Grand-Poucet disperse sur son chemin boueux.

De fait, quand d'autres boivent pour oublier les amants de leur femme, je m'achète des bottes. Encore une paire aujourd'hui : 210 euros en moins dans mon larfeuille pour quelques centimètres en plus.
Et mes talons, tu les aimes mes talons?

10 commentaires:

Sarko a dit…

Cela me rappel de biens tristes souvenir en particulier quand Cécilia m'a quitté pour cette enflure de Richard... heureusement elle m'est revenue, comme quoi en amour rien est impossible. Et depuis que je sais que cette ordure gis au fond d'un marais je me sens encore mieux (j'en profite pour remercier le chef de la DST et ses hommes qui ont fait un travail remarquable)

-M- a dit…

Si tes talonettes sont à la hauteur de ton humour, je comprends que tu l'aies repécho ta Cécilia!!

Sarko a dit…

Sache que ma taille n'a jamais été un handicap excepté pour attraper ma boite de "All-Brans" le matin !

-M- a dit…

:-).....etc etc
Mince alors, tu as des reflux gastriques. Si ça peut t'intéresser, je rote moi, on pourrait s'associer, non? De plus, contrairement à toi, je ne suis pas juive qu'à moitié!
Dis, ce sont les All-Brans qui te font chier dans la bouche des caille-ra?

Sened a dit…

Et voilà... On parle encore des présidentielles... Ah? Non? Ça n'a rien à voir?

-M- a dit…

Ah oui, talon=talonnettes=Sarko, je comprends ta révolte Séned ;-) !
Joyeux Noël pour la peine!

Sened a dit…

mais au fait, t'Es pas en vacances toi?

-M- a dit…

Si.Est-ce grave, docteur?

Sened a dit…

Non, c'est bien... Je m'étais pas trouvé en vacances depuis 2 ans, ça me fait tout drôle... Je sais pas quoi faire de mes journées...

pascal a dit…

Oh, et tu emploies le mot "zouze" aussi. bonne année.