mardi 20 mars 2007

Mel, assieds-toi faut que je te parle...


Une che-pê d'enfer ce soir!
Ouais, ouais, tac tac, bang bang, t'as vu ma gueule, wesh gros.
Moi qui ne voulais pas spécialement écrire, j'ai été malgré moi conduite ici, par ma joie.
Bah oui, il est rare que je demeure si heureuse après une journée pourtant ordinaire et non moins épuisante avec mes bébés de petite section.

Et pourtant...
Cela a commencé ce matin, quand les mamans m'ont confié que leurs rejetons frôlaient l'hystérie avant de me voir tant ils m'adoraient. Ce n'était pas la première fois que j'entendais ces roucoulades mais la première fois que j'y pense encore le soir, tout simplement car je suis de bonne humeur et que, joisse, je ne me souviens que du meilleur.

Ensuite ma séance de langage avec mes marottes a plu aux marmots et lorsqu'à midi, mon collègue taquin m'a demandé si j'avais manqué la semaine dernière à cause de mon brushing qui partait à veau-l'eau, je lui ai répondu que mon talon aiguille s'étant fait la malle sur le chemin de l'école, j'avais du, d'urgence, non pas rentrer chez moi et encore moins à l'école mais refaire mon stock chez Prada, (ce qui est complètement faux, j'ai manqué à cause de mon gros poil dans la main).
On a donc bien ri le-dit collègue et moi, encore un type marié à qui je plaîs..

Lors de la sieste, j'ai échangé des textos avec une ancienne connaissance masculine, plastiquement agréable, que peut-être je devrais revoir.

M'enfin...

En sortant de l'école, j'ai croisé mon élève préférée alors que j'attendais mon bus et elle a dit à sa môman "Je prends le bus avec la maikresse!"

Puis, sur le chemin du retour, avalanche de regards et de sourires masculins pour Mlle la maîkresse.
Me faire draguer ne fait pas cas d'école pourtant les jours "meuf", mais aujourd'hui, je me trouvais particulièrement môche : valochée sous les yeux, pas maquillée,encore moins coiffée, habillée façon-maternelle à savoir assez mal pour ne pas être dégoûtée de m'être faite pisser ou morver dessus la journée durant.

C'est en sortant du bus que l'incompréhensible-absurde connut son pic : un mec des plus beaux, élégants, chics, grands m'a tout simplement arrêté pour me dire : "Je vous trouve magnifique" (recul : je sais, je sais ça fait un peu Michel Blanc et son "je vous trouve très beau" mais quand-même)
Et moi, qui d'ordinaire aurait piqué le fard des fards, j'ai juste, sereinement et doucement, lancé un petit "merci" presque dédaigneux.
Je n'en avais rien à foutre de me faire draguer, moi, la super maîkresse!
Le bellâtre m'a ensuite demandé si j'acceptais de mettre en danger mon couple en acceptant de le revoir (sous-entendu, une bête de meuf comme moi a forcément un mec, bonne technique, gros) et je lui ai répondu que l'Amour ne se trompait pas, "vous comprenez c'est de l'Amour dont je suis amoureuse, comment je pourrais le tromper?!" et je suis partie.
Evanescence, quand tu nous tiens...

Depuis, j'écoute Piaf, toute sourire, c'est dire!

Tout ça pour confirmer que le bonheur d'un jour est comme l'amour, il vient de façon arbitraire, sa forme ne correspond pas forcément à l'idée qu'on s'en était fait, il n'a rien d'extraordinaire mais il nous affranchit...de tout.

C'était un article léger.

6 commentaires:

limbo void a dit…

Bizarre, ce billet me fait penser à mon tout premier post.
Jolie journée... J'espère pour vous qu'elle se reproduira, ad libitum...

Anonyme a dit…

j'adore les filles qui ne veulent pas trahir leur amour (meme si parfois ce n'est qu'une technique pour s'echapper )
le jour ou je tomberais sur une fille qui me sort une phrase pareille, je l'aimerai secretement pour toujours

-M- a dit…

Donc tu m'adores, comment te rendre cet amour moi qui n'ai d'yeux que pour ma marotte?
Heureuse de partir à Dam manger des whooper? Moi, même pas peur...

Anonyme a dit…

Il fait si beau...

-M- a dit…

...Mon amour, soleil à tel point...

marie a dit…

super post qui donne le sourire, ça fait tellement de bien de se faire draguer un jour où on est moche et crevée