vendredi 22 juin 2007

Une perruque et on s'connaît plus


Je n'arrive pas à bosser, à me résoudre à l'exercice si contraignant des fiches de prép', à anticiper mes séances de mardi prochain, en vue de l'inspection.

En effet, des fiches de prép', je peux t'en pondre à la demande, mais sur mon petit Moi-je essentiellement : j'ai du être Reine de France dans une vie antérieure : Le souci de la rumeur publique, j'en ai fait mon moteur. Mais ce moteur est cassé et je suis trop fainéante et pas assez riche pour lui racheter de l'huile.

Bon, tu comprends pas grand chose, on est d'accord : y a rien à comprendre si ce n'est que j'ai remplacé ce moteur tout terrain par une paresse délétère.

Hier soir, ma guitare est restée sous mon lit bien que me réclamant sa sortie annuelle, fête de la zique oblige.
Je ne prends plus soin d'elle, lui refuse de la guérir en lui offrant sa corde manquante, en la grattant quotidiennement pour la soulager rien qu'un peu.

Je vire égoïste Madame : qui me gratte et me guérit moi? Personne. Qui est capable de venir faire le tour de mon âme en peine? Personne, madame. Qui me tient par le manche dans la rue, fier d'exhiber mon son si parfait? Je te le demande pas, je te le dis : nobody madame.


Et voilà que cette phrase de Marius et Jeanette me revient : il n'y a plus assez de musique dans son coeur pour faire danser sa vie.
La première fois que je l'ai entendue, contexte du film aidant, j'en ai chialé ma mère.

L'anguille me rappelle chaque jour depuis samedi mais l'anguille me dégoûte de me croire à eux tous, offerte.

L'anguille représente ceux que je collectionne depuis quelque : des macros désireux de me piquer de leur dard, histoire de marquer leur territoire.
Des chiens, Madame, des chiens au taquet.

Matthieu s'inquiétait le soir dernier à mon sujet, lui qui pourtant ne voue pas une passion aux choristes en bermuda, de me voir attirer ces derniers mois, des queutards finis. C'est l'homme sans innocence qui a ouvert la voie aux autres : allez les gars, on peut circuler place Mel, y a pas de péage!

Anaïs me parle de respect de moi-je, me dit que je me livre trop vite à l'autre.Foutaises : ma dernière activité sexuelle remonte à des mois, Madame.

Certes, les autres "essaient", et c'est ça qui alerte mes amis : Qu'ils osent "essayer". Moi ça ne m'inquiète pas, juste ça me dégoûte d'eux et de
Moi-je : il est là le blème.
Et je ne laisse pas les supers beaux, super brillants, super chevelus "essayer" car de confiance à donner, je ne déborde guère.

Hier, à l'IUFM, j'ai pleuré Madame. Devant toute une assemblée de blaireaux enseignants. J'ai pleuré pour ne pas leur donner de l'agressivité, pourtant commandée par ces moutons. (c'est d'ailleurs hier que j'ai affublé mon blog de la superbe vidéo de Julien du Mal-aimé, écoute juste...)
J'ai pleuré le plus naturellement du monde, comme je pleure quand je me sens inutile au bien public.
Et ces larmes naturelles m'ont servi.
En effet, ça va leur faire les pieds à ces clebs de l'Etat de savoir que même Wonder Cynique Girl qui n'affiche, à l'IUFM, que mépris de l'autre,(car soi-disant manque de "responsabilité et de savoir vivre") souffre.
Ils vont comprendre qu'ils ont poussé le bouchon.

Putain, c'te rumeur, j'aurais du vivre à la cour du Roi moi, je me serais empiffrée de brioches, de petits fours, de jeunes premiers, et les ragots, j'en aurais rigolé puisque j'en aurais fait mon métier.

Mais v'la t-y pas que je me retrouve maîtresse.
Elle est pas belle la vie?

15 commentaires:

J. a dit…

magnifiquement bien écrit - j'ai de la chance en ce moment - j'arrête pas de lire des choses bien; pleines de musique justement ;-)

-M- a dit…

Merci.
Dans une semaine, si tout se passe bien, c'est à toi que je m'adresserai pour te dire : "Un divan du monde et on s'connaît plus"...

Samo a dit…

Tes textes sont bien souvent trop personnels pour les commenter.
Je n'ai pas de jugement à apporter et souhaite éviter les banalités.
Je les lis et je pars avec, avec un bout de Mel, avec de l'émotion.

Voilà, je sais pas trop pourquoi je dis ca au juste... Je repars dans mon coma même pas artificiel

PS: as tu modifié la citation de marius et janette volontairement?
La citation originale c'est "Il n'a plus assez de musique dans le coeur pour faire danser sa vie". (D'ailleurs, c'est une citation de Louis Ferdinand Céline)
J'imagine que la réponse est oui, bien sûr :=)

-M- a dit…

Non Samo, ce n'était pas volontaire. J'en ai retenu le sens, cette erreur linguistique le prouve.
Celà dit, je me suis permis de la réécrire dans sa version initiale : c'est tellement vrai, tellement moi en ce moment!
Quant à toi, pourquoi ce coma?
C'est l'erre du blogue qui nous larvifie (néologisme vaseux, je sais) ?

Hapax a dit…

Plus en réaction à ton commentaire sur le blogdeP que sur ton post : je doute que tu apprennes mardi si tu es faite par ce métier. Il n’y a pas si longtemps, j’en avais, humble lecteur que je suis (et qui n'a cure des maux, c'est sur) , plus qu’un pressentiment (http://melaenveilleuse.blogspot.com/2007/05/nouvelle-star.html).

Keep it up, baby, keep it up !

Limbo Void a dit…

Moi, je ça me fout un peu les boules tant d'acuité.

-M- a dit…

Tu sous-entends que je suis trop sensible et qu'en cela, mon cas t'inquiète? Ou tu utilises acuité dans le sens de clairvoyance?
Dans chaque cas, n'aie pas les boules, laisse-moi les avoir aussi pour toi...

Charl' a dit…

Eh bien la semaine prochaine on espère ne plus en parler (hein)
Du courage à toi aussi ;)

connard assumé a dit…

bah.
aux chiottes la fete de la zique-mu.
place à la fête du slip/string/shorty les amies.

Imaginair' a dit…

Jolie raccourci et concentré de ta vie actuelle.
Pour moi, l'affiche me rappelle le film que j'ai vu à Paris près de la gare de Lyon. C'était en juin dernier, juste avant mon départ pour la Polynésie où je suis resté plusieurs mois.

Anonyme a dit…

Bon courage pour demain Mél !
Tu fais quoi finalement ?

Plus que deux semaines de mon côté...et ca me rend super triste...

....J'espere que l'année prochaine ne sera pas trop difficile apres cette merveilleuse année !

Cleooo

-M- a dit…

Merci Cléo! Mais c'est MARDI qu'il faudra penser à moi.
J'ai choisi de monter des ateliers autour de "chien bleu"
En peinture : créer un camaïeu de bleus.
Sinon, couverture du puzzle, dénombrement (4,5, 6) et boucles en graphisme.
Et pour la motricité, séance 2 de ta série de rondes même si la première séance fut des plus...anarchiques...
Si tu savais comme je flippe pour mardi...

Ravie que ton année t'ait autant épanouie, ne reste plus qu'à te dégotter un bel instit, hein!

Hell a dit…

J'ai acheté le Dvd de Marie Antoinette, il y a deux semaines.

...

Euh.

Oui, bin j'dis ça parce que je n'ai rien à dire en fait.

Bon, bien j'y vais hein.

Ah. Bah oui, la sortie c'est par là, j'crois.

Anonyme a dit…

Oups pour le jour !

Je viens de reregarder la séance et pour info la chanson c'est "dansons la capucine"...ca peut etre utile d'avoir l'atsem pour se charger d'une ronde...

Sinon stresse pas, comment pourraient ils te juger inapte apres t'avoir jugée tres satifaisante ?

Cleo

Jen a dit…

moi c'est la mi qui manque à la mienne... et comme une conne ça fait trois ans que j'attends le chevelu qui viendra la soigner.
conne un jour...
(au fait, j'ai lorsque j'ai vu ta note sur arno, décidément on se ressemble : encore une soeur officieuse dans Paris, mais que faisait mon père avant la baisse de libido ?!!)