jeudi 23 août 2007

1/0

J'ai souri durant tout mon trajet retour, me menant de chez S. à ce clavier.
Je me disais alors qu'il fallait que j'affiche cette joie évanescente sur ce blog, que je ne vous taise pas que l'optimisation de ma garde-robe façon Charlotte Gainsbourg-point trop n'en faut style a payé, que ce maquillage charbonneux façon j'dors pas mais qu'est ce que je baise l'a intéressé et que ce décolleté malgré lui, façon oups j'ai pas fait exprès a eu raison de la carte mémoire de son appareil photo numérique.

Excellente soirée. Je crois que la France a gagné contre la Slovaquie, que les pizzas étaient un peu cramées et les chips relativement humides.
Heureusement que le fin vin rosé a su à lui tout-seul nous replacer dans le contexte d'une soirée haut-de-gamme.

Un homo présent : ça tombait à brûle pourpoint, mon meilleur ami étant de la jaquette, je me le suis mis dans la poche à coup de :
"Lui :-Tu connais "l'Amnesia"?
- Moi, tu sais, je ne jure que par "le tango", seule boîte où je peux danser en jogging,chaussettes Mickey trouées. Il te plaît pas S.?
-Pas mon genre
-Oh, moi, je ne m'en cache pas de l'aimer, hein S. tu sais que je t'aime chéri...."


Rires.

S. à l'assemblée : Faut que vous sachiez qu'-M- pratique constamment la dérision.

Peut-être ouais, mais ça fait sourire la dérision. A l'aise, Blaise toute une soirée avec un mec qui pourtant, me fait détourner le regard aussitôt qu'il s'approche de moi, sur son beau canapé rouge.
D'habitude, la dérision est réservée à ceux qui ne me feraient même pas quitter pour eux, ma ville. Avec lui, ce soir, j'ai réussi. Car c'est ainsi qu'il m'a connue. Non garantie, je ne peux me permettre de le tromper sur la marchandise.

J'ai fait croire que j'avais un mec, rencontré sur Myspace,un musicien de Cherbourg (sa question instantanée : "Quelle taille?") juste histoire de trouver mesure étalon de son histoire meetic avec Kenza.
Ça a pris les amis : Ses "Pute, va" étaient plus baveux que des prétendus baisers. Ses dizaines de photos prises de moi, plus parlantes que des éjac' faciales avec sa régulière, son : "Tu restes pas dormir?", plus enfantin encore que toute ma naïveté.

Quand je pense que lundi, c'est la rentrée...

5 commentaires:

Pascal a dit…

Et bin cool. Toujours apaisée ?

Hapax a dit…

Le problème avec les rencontres amicales, c'est qu'il faut prévoir d'organiser ensuite le match retour à domicile...

Fred680 a dit…

une relation qui ne contredit aucune de tes contradictions en somme

-M- a dit…

Pascal : Kikil, enfin presque... Semi-apaisée seulement.

Hapax : c'est prévu ;-)

Fred680 : Plaît-il?

Hapax a dit…

... sans pour autant ne jouer que les prolongations.

Tu as prévu la troisième mi-temps ?