samedi 1 septembre 2007

Lettre à Mi

J'ai failli lui envoyer à lui mais non, faut bien que cet espace me serve parfois de pissotière...

Mi,


J'ai le pressentiment que tu m'as remplacée pour ne plus avoir à m'espérer, qu'à force de te persuader que c'est elle dont tu as besoin, t'en voila fou amoureux.
Mais je pense également que la place que tu m'avais attribuée autrefois est restée vacante et je t'en sais gré.

Je ne viens pas quémander ton retour.
Quand bien même tu souhaiterais revenir, je ne le voudrais pas. En effet, comme toi, j'ai appris à savoir ce qui, à défaut de me faire vibrer, était "bon" pour moi. Depuis quelques mois, cela se traduit en rien du tout.
Une reine ne se contente pas de vassaux, n'est-ce pas, mon joueur?

Je t'écris parce que c'est bêtement que tu es réapparu à moi aujourd'hui : je regardais "Sous le Soleil" et le visage de Paolo m'a mis aussitôt face au tien.
J'aime ton petit nez et tes grands yeux plus que n'importe lesquels des petits nez et des paires de grands yeux croisés depuis toi.
Est-ce ça aimer? La réponse est dans la question...

Je reste néanmoins fidèle à ton souvenir peut-être pour ne pas me salir les mains à nouveau, peut-être aussi parce qu'au delà de ton petit nez et de tes grands yeux, ton humour dépassait tout, même celui de Petit S., c'est dire...

A propos de Petit S. Il faut croire que c'est toi qui l'as mis sur ma route, comme pour me montrer qu'on a beau tout avoir, quand on n'est qu'un demi-toi physique, on ne peut prétendre être avec moi. S'il n'est pas avec moi, c'est qu'il n'est pas à ma hauteur.C'est facile car c'est physique mais pas seulement. C'est ce que tu m'aurais dit.

Grand, je l'aurais aimé de folie, c'est con la vie.

Ta nouvelle promise, car je sens d'ici son odeur, doit aimer ta famille, accepter les coups de fils avec ta maman et les repas dominicaux : Je ne pouvais aimer de potentiels beaux-parents.
Elle doit, ça va de soi, s'entendre plus que de raison avec tes amis : Je ne pouvais garder de bons contacts avec des ex qui m'en voulaient à moi et non à toi.

Ta chérie ne doit pas être exceptionnellement jolie mais simple, pas jalouse.
Tu dois lui faire confiance car, provocatrice, elle ne l'est sûrement pas.

Faire dans la demi-mesure, je ne pourrais pas, même si avec S., justement, symboliquement, j'aurais pu commencer.

Tu penseras encore longtemps à ma truffe froide et à mes origines hongroises et moi, à tes chansons, mais moins longtemps.

Je t'embrasse moins bien que d'ordinaire,

-M-

18 commentaires:

hellohlala a dit…

Me souviens avoir feuilleté en librairie cette semaine un bouquin de lettres de ruptures. Ca n'arrivait pas à la cheville de la vôtre (de lettre)... J'ai cru comprendre que vous étiez grande ? C'est vrai.

Charl' a dit…

j'ai rarement écrit des lettres de rupture (une ou deux fois), mais la tienne est un bon modèle (on sentirai presque le côté -M-aitresse)
;)

(sois pas triste)(hein)

-M- a dit…

Hellohlala : C'est gentil, trop gentil même car je ne suis qu'une petite merde parmi tant d'autres, tu sais ;-)

Charl' : Ce n'est pas une lettre de rupture mais une lettre de deuil, ce qui prouve que non, je ne suis pas si triste.
En espérant que ça glisse pour toi ;-)

hellohlala a dit…

ah bon (sceptique) ? Tous les bouquins en librairie ne sont pas des chefs-d'oeuvre, tu sais. Beaucoup de petites merdes (parmi 700 nouveaux sortis cette rentrée -dite littéraire).

LeMéchantMax a dit…

Et beh ...
Beaucoup de sentiments différents et de contradictions.

-M- a dit…

Hellohlala : Voila!

Le M. Max : Des sentiments différents, je ne sais : admiration, respect et nostalgie. A peu près semblables, donc.

Sont ce des contradictions d'affirmer que malgré ma reconnaissance de beaucoup de ses qualités, je ne l'aime plus mais que malgré ça, je ne souhaite pas me mettre avec n'importe qui...?

Tu trouves vraiment?

Au plaisir!

FredP a dit…

Joli, net, et sans équivoque !

Mais la référence à "Sous le soleil" me gêne quand même un peu...

Fred680 a dit…

wishful thinking comme ils disent. Un petit pas?

Vincent a dit…

.. Le coup d'oeil sans doute, je sais pas, à toi de.. voir ! Bon et pour en revenir a ce post, ca s'apelle éprouver un peu de légereté, qu'est-ce que c'est bon quand ca arrive enfin..

-M- a dit…

Fred P : Et pourtant, quel bonheur cette lobotomie quotidienne ;-)!

Fred680 : Je speak super mal l'english. Tu peux translate?
Mais je crois quand-même que j'avance à petits pas.

Vincent : Tu mérites que j'ouvre les yeux sur toi ;-) ?

Légère, je l'ai toujours été un peu quand-même!!

Fred680 a dit…

Difficile de traduire justement.

Voeux pieux est sans doute l'expression qui s'en rapproche le plus.

Vincent a dit…

Merci.. J'espere bien t'en mettre plein la vue ! - m'en tape, je continue -

Sened a dit…

ok, et la musique qui va avec ce deuil là?

reflexvital a dit…

Je lis dans ces commentaires qu'il s'agit d'une lettre de belle lettre de rupture...

Mais ? Eh !
Vous ne savez pas donc pas regarder avec vos yeux : c'est une lettre d'amour (prétentieuse et grinçante, ce que je déteste par dessus tout !), mais elle a le sacré mérité d'un cash !

-M- a dit…

Vincent : Quand cesseras-tu d'avancer masqué, petit joueur?

Reflexvital : Toujours un plaisir de vous lire. Et voila que vous appuyez un peu fort sur le joystick, ou pas...;-)

ubifaciunt a dit…

Je découvre ce blog par un blog que vous avez découvert. C'est xé bien écrit ma foi, c'est xé t'agréable. Ca fait du bien, vraiment. I'll be back. Cimer.

Vincent a dit…

Plus masqué, je t'ai envoyé un mail..

Jen a dit…

J'attends le moment où je n'aurais pas l'impression de lire mon double. Beau texte de deuil, vivant. Mal au ventre, un peu, mais plus légère.
;)