dimanche 23 mars 2008

spleen d'huître


J'en ai super marre de ses absences qu'il croit excuser par un surplus de
"je t'aime", de ses courses de voile aussi existencielles pour lui que l'est mon envie d'un ailleurs, justement sans vague.

Il me laisse bien trop de temps à cogiter pour que j'arrête ce blog alors que cesser de me lamenter me plairait finalement.

Il a réveillé ma jalousie et éteint ma libido et ma soif du jeu. Du je, presque aussi..
Il m'a déprogrammée pour les autres et m'a abonnée à un forfait d'amour virtuel ponctué de baise irrégulière.

Je ne supporte plus de l'entendre au téléphone me raconter sa voile.
Je voudrais son mat en moi et que nous emmerdions le reste.

Je crois que j'ai trop besoin d'amour et que par masochisme, j'ai justement décidé (car oui, on reste maître de notre bord) de tomber pour lui parce qu'il ne peut que me conforter dans un demi-bonheur.

Pour que j'arrête d'y croire une bonne fois pour toutes.


PS : Il faut absolument que tu regardes "Naissance des pieuvres", absolument

10 commentaires:

richard a dit…

ça me rappelle une fille avec qui j'avais conclu un vendredi soir avant qu'elle parte pour un week-end de voile. Je ne sais si c'est la mer ou un marin, mais le lundi il ne restait rien...

-M- a dit…

Putain, merde, fait chier!
Je sais que l'absence accentue les vraies histoires d'amour et détruit les toutes vaseuses. A suivre donc...

Mr.Z a dit…

parlez vous par mails.. ça sera plus simple qu'ici..

mais comme tu le décris c'est la distance et la différence qui rendent cette histoire durable.s'il était conforme à tes attentes et disponible tu ne l'aurais même pas regardé.

l'absence ne fait qu'accentuer le doute.

-M- a dit…

Dieu merci, il ne lit pas mon blog, le croit d'ailleurs disparu au large...
Les mails ne le font pas vibrer.
Nos échanges se résument pour le moment à de vives et douloureuses engueulades téléphoniques, dont je suis souvent à l'origine.

Heureuse de ton "amour", sinon.

Mr.Z a dit…

je n'ai pas d'amour

je n'ai aucun amour

ou alors disons

je suis toujours amoureux

que vous êtes conventionnelles.. à toujours vouloir mettre en face ce chaque vagin un émotion...

Mr.Z a dit…

il ne le lit pas mais le croit disparu au large...

ouais.. j'ai deja lu ca qq part moi par contre..

enfiiiiinn, ça m'a pas l'air simple ta vaginette marine .. mais bon, si ca comble ta faim..

-M- a dit…

Pas simple, non, comme moi.

Hell a dit…

Tu l'aimes parce qu'il t'échappe, parce qu'il est aussi insaisissable que le sable entre tes doigts, et parce qu'il n'abandonne rien pour toi. Tu l'aimeras tant qu'il te fera passer au dernier plan.

Dès lors qu'il fera de toi sa priorité, tu le quitteras.

En fait, tu es prisonnière de tes incertitudes et de tes désirs. Tu veux qu'il soit fou de toi sauf que si jamais ça arrivait, tu le détesterais avec toute la force de ton amour :/

richard a dit…

Plus de nouvelles ? bonnes nouvelles ?

-M- a dit…

Une façon optimiste de voir les choses, oui...