mercredi 8 octobre 2008

Prénatal





Depuis que j'ai pris dans mes bras le bébé de mon amie, je réponds au marin lorsqu'il m'appelle.

Sur mon portable, j'ai troqué son nom de famille contre son prénom et son nom.

Je lui ai même dit hier que je n'avais pas aimé depuis lui.



Quand bien même cela est tristement vrai, le vide de mon existence ne me fera pas flancher, même si sa bouche est plus belle que n'importe laquelle des bouches ayant osé se perdre, pour moi, dans un "Je t'aime" illusoire.

6 commentaires:

CAPTAIN a dit…

C'est ce qu'on appelle la mauvaise pente.

Charl' a dit…

mais c'est beau quand même…

J. a dit…

boum-boum ...boum-boum...boum-boum...attention à ton rythme cardiaque...(ben oui c'est beau ;-))

-M- a dit…

Captain : Tout dépend sous quel angle on se place.

Charl' : Ce qui est triste est souvent beau. (comme les chansons du grand Jacques)

J. : D'autant que je ne suis pas sportive pour un sous!

A tous : Etonnée que vous n'ayiez commenté sa photo.

richard a dit…

Ben quoi c'est le bateau-feu de Coningbeg par 52°02,4 N et 6°39,4 W. Tout le monde connaît, c'est au large de l'Irlande. A part ça, je ne vois pas de mât...

-M- a dit…

Exact, Richard.
Normal, il n'a pas de mât sur la tête, le marin ;-)