vendredi 2 janvier 2009

Ouais, quand-même

Le trop ou le pas assez se battent en vain en moi mais contrairement au petit diable et au petit ange dans la tête des personnages de dessins animés, ces deux là restent sans voix devant le tournez manège (et méninges) de ma vie.

J'ai fini 2008, la tête éclatant d'un trop plein virtuel (facebook, deezer, facebook) et d'un Bagdad sentimental.

Je commence l'année avec une tête de noeuds. Et là, franchement, ça me ferait zizir de me faire installer un robinet derrière la tête.

Le marin m’envoie des messages d’insultes parfois, pour l’hygiène.
La mienne d’hygiène, c’est de me laisser tenter régulièrement par le physique presque trop parfait de l’homme au prénom de pâtes.
D’osciller entre moult garçons aussi, mais ça c’est pas de l’hygiène mais de la laque plutôt.

Un serveur d’un bar bobobiobeauchapeau de Ménilmontant me fait de l’œil depuis quelques. Mais pas que. Il m’affuble également de LOL sur msn, de «salut salut » au téléphone et me parle zouk, reggae et bonne humeur : il est divinement beau et saurait me mettre mal à l’aise juste comme il faut.

Et à cette soirée du jour de l’an, celle où si tu bois pas comme un trou, tu risques limite de perdre ta place de winner auprès de tes nombreux fans (parce que putain, j’en ai de plus en plus des groupies mais non non non, ce n’est pas pour autant que je m’aime un peu plus), j’ai bu sans robinet derrière la tête et à 4 heures du mat’ je me retrouvais dans le lit de notre hôte à lui demander combien j’étais bonne.

Un hôte à qui il manque assurément 4 bons centimètres, un poil de dandysme, plein de poils de cheveux ondulés et un kilo de poil de folie. Mais un hôte gentil, bientôt amoureux et d’une culture presque assez estimable à mes yeux. Mais seulement presque. Il reste ingénieur, faut pas déconner.

Cet ingénieur m’a offert un petit-déjeuner royal, un déjeuner royal, des joints royaux, des caresses de bisounours et de l’argent pour un taxi à 18h30.
Et un texto sur-emballé 3 minutes après que je l’ai taxé de nain à l’humour douteux.
Hier, quand je rentrai chez moi, Giovanni m’attendait. J’ai ressenti du plaisir, mimant un peu la Merteuil.

Putain, je suis bien.

Bonne année à vous et merci de me lire.

5 commentaires:

richard a dit…

Il manque où les centimètres ? Et bien en tout cas, un jour de l'an annonciateur de pleins de bonnes choses pour la suite.

Jen a dit…

bonne année à toi aussi meuf !
(les mecs maqués, même si c'est bon, faut vraiment lâcher l'affaire ? à tous les coups c'est évident qu'on va droit ds le mur ?)

-M- a dit…

Il ne mesure qu'1m75. Le drame.
Merci, de même, Richard.
Merci, Jen. En réponse à ta question : lâche l'affaire! (ne regardes-tu pas suffisamment les séries à l'eau de rose l'aprèm sur M6?)

filsdelaplage a dit…

Bonne Année Mel ! Tain t'aurais pu me répondre... je m'étais cassé... Des Baisers Virtuels.

-M- a dit…

V. : Bonne année. Répondre à quoi? Tu ne me fais pas de signe...