mercredi 14 février 2007

Bel Ami


Qu'est-ce que c'est naze la saint-Valentin! A part pour celui, peut-être qui s'appelle Valentin et qui est très mais alors très chrétien , et encore...

Je me rends encore compte de l'effet pervers de cette fête à fric : seule, elle me fait presque chialer car culpabiliser d'appartenir à la caste des sans Valentin mais accompagnée, elle m'insupporte, je me dis : "Si Michaël m'offre des fleurs aujourd'hui, je vais lui rire au nez..."
(Peut-être qu'accompagnée par quelqu'un que j'aimerais, toute perspective miéleuse me ferait un bien fou, mais est-il besoin d'un 14 février pour cela?)

Bref, la n'est de toutes façons pas la question : il me faut quitter Michaël. C'est prévu aujourd'hui mais mes amis me disent d'éviter de lui faire un coup pareil justement en ce jour de rose connoté et moi je ne sais si je pourrai encore faire semblant plus longtemps.
Voilà, David, tu sais à présent que je vais quitter ton ami, non pas qu'il ne soit pas extra en ami, mais comprends qu'en petit-ami, il m'est autorisé de viser beaucoup plus haut, toi même tu sais, ouais ouais...

A bien y réfléchir, cela ne peut en rien entacher notre amitié, bien au contraire même et sache seulement que je ne l'ai jamais pris pour un con ton ami d'une part parce que ce n'en est guère un et d'autre part parce que...toi.
Je ne l'aime pas et je sais que je ne l'aimerai jamais et je sais que c'est parce qu'au premier regard, je ne me suis pas dit en le voyant "Viens, petit garçon dans mon comic strip, viens faire des bulles...etc"

Cette perspective de rupture me donne envie de reprendre la gym que j'avais lâchement abandonnée ces dernières semaines au profit d'une gym bien moins physique, j'en conviens. Mon cerveau de sportive va revenir aussi vite que mon déterminisme à réadopter ce mythique nom de blaze : "l'essentiel, c'est de s'en foutre"

Hier soir,reciné avec Max : "Das Leben der anderen" (la vie des autres).
A 9 euros 50 la séance, ça pouvait être bien et ce fut pas mal, je l'admets.

Pas de pop corn cette fois ci ni de bouteille de coca mais un Max plus beau et plus drôle que jamais. Un Max qui retourne chez les schleux fin mars, un Max avec qui il ne se passera donc jamais rien. Juste un Max qui vraiment, mérite mon amitié. Je me suis endormie, l'espace de 5 minutes sur son épaule pendant le film, c'est la première fois que je m'endors au cinéma, il faut croire que j'attendais l'endroit le plus approprié pour....

J'ai aimé le moment de silence qui a suivi la séance aux alentours de minuit entre Odéon et Saint-Michel, celui aussi ou j'étais incapable de retrouver ma ligne 4 alors qu'on était en plein dedans, celui ou il s'est cogné la tête dans le métro en me quittant et cette phrase :"toi au moins, tu me fais sourire"

Ce n'est pas Michaël qui pourra dire celà tout-à l'heure, je le souhaiterais pourtant.

15 commentaires:

Hapax a dit…

Comme le dit le héros de l'un de tes romans favoris : "il n'existe pas de femme moche... juste des verres à vodka trop petits"

Bon courage...

-M- a dit…

Hapax : Ce serait moi la femme môche?! Et de quel roman parles-tu?

Si cela peut te " rassurer", j'ai préféré annulé mon entretien d'avec Michaêl aujourd'hui, je ne souhaita pas lui faire du mal, pas aujourd'hui ni faire semblant de fêter tout l'amour du monde avec lui.

POur la vodka, fais comme moi, bois-en dans des verres à coca : Love, peace & unity mon frère!

Pascal a dit…

C'est cher le cinéma. Max c'est un ami, mais tu le consommerai bien... Mh. je vois.

-M- a dit…

Le cinéma est trop cher Pascal : je ne prendrais pas le risque de quitter un film avant la fin, donc. C'est un peu comme mon amitié avec Max, je ne pourrais la trahir pour la bagatelle, trop chère. Je ne sais pas si on s'est compris mais bonne journée quand-même!

Staner a dit…

Des ambitions, de la stratégie, des mouvements, des conquêtes, des défaites, du renseignement ...
Cela me rappelle qu'il faut que je relise Clausewitch.
Ca devrait me calmer pour un moment !

Hapax a dit…

lol… juste un parallèle en inversant la situation (« mutatis mutandis » comme aurait répondu Woodstock à Snoopy) où j’entends - bien évidemment ! – que c’est toi qui embellit ce que tes yeux te montrent sous l’effet annoncé des dix verres (mais avais-tu vraiment besoin d’être rassurée sur mon interprétation, d’autant que je ne te connais que par photo et de dos ?)… citation de Beigbeder dans l’amour dure 3 ans… Et… oui, peace, love & unity je ne demande pas mieux quelque soit le moyen !! On commence quand ?

-M- a dit…

Staner : n'as-tu trouver activité plus ludique pour te canaliser?

Hapax : On commence quand même Max m'apparaîtra laid ;-) (et je n'ai encore jamais bu autre chose que de l'eau en sa présence...!)

azz a dit…

salut,
ce type Michael, c'est quand qu'il se fait larguer ? meme lui il doit s'impatienter ...

Hapax a dit…

Ok, je range mes bouteilles alors... ça tombe bien : ça me laisse du temps pour trouver les verres ad hoc... mais pour une fois qu'il y avait un programme d'envergure, dommage...

-M- a dit…

azz : pourquoi s'impatienterait-il?!

azz a dit…

a moins que l'hypocrisie soit elevée au rand d'art, ca doit pas etre agreable pour toi de faire tout les jours semblant


et puis , si il savait ce qu'il se passait dans son dos, chui sur qu'il s'impatientait .. (ou il partirait de lui meme peut etre ... )

Pascal a dit…

Aie, avec ma carte illimitée je compte plus le nombre de films ou je taille avant la fin. En fait entre deux rendez vous ya ceux qui vont boire une café et ceux qui vont voir un bout de film. Histoire de dire. J'ai pas tout compris, mais c'est normal, je comprends jamais rien, c'est très flagrant, surtout ces jours ci. Et je tiens à préciser que ma phrase n'était pas un jugement, juste un mh, je faisais référence dans ma tronche à ce passage du Stand Up de Chris Rock ou il disait que nous les hommes on avait pas d'amies filles, mais seulement des amies qu'on avait pas encore pu sauter. Ca se trouve sur youtube et c'est plus drole dit par lui. Et donc ce passage m'apparaissait d'un coup inversé.
Sur ce, mon clavier mon écran et moi même vous souhaitons une bonne soirée et une rupture pas trop douloureuse. C'est jamais facile de quitter.

Hapax a dit…

Hm... "l'amitié c'est ce que l'on offre à un homme car on ne peut pas faire l'amour avec lui" ? On s'éloigne de la vodka...

Pascal a dit…

Finalement j'ai été le voir ce film. C'est en allemand, alors on peut pas somnoler et se laisser bercer par l'audio, comme sur les films ricains... J'ai trouvé que c'était un vrai bijou, j'ai eu ma larme à la fin du film. Très belle surprise.

-M- a dit…

Pascal : Il est vrai que le coup de la dédicace, c'est pas mal émouvant. J'ai beaucoup aimé aussi la scénette ou l'écrivain ôte chez lui tous les fils enfouis dans ses murs. Le ciné allemand prend de l'ampleur, achtung!!