samedi 9 juin 2007

On y était (presque) !

Je ne rêve d'ordinaire jamais de "la bagatelle".
De séduction, c'est permanent, par trop régulier même, d'amour platonique, bien trop souvent mais de là à éprouver l'amer besoin de relater le rêve à cause duquel, je n'ai pas assouvi ce besoin de 16 heures de sommeil.......

J'ai rêvé que je faisais l'amour avec lui.

Même que c'était très bien, même qu'il y avait cohésion, tendresse, même que j'assurais grave, en amazone sur son corps satisfait, même qu'il me demandait de l'embrasser pendant cet échange.
Même qu'au moment de jouir, il a sorti un mouchoir d'on ne sait où et me l'a tendu, même qu'il a joui en moi.
Même que c'était vraiment lui, avec ses cheveux , ses poils.
Même que c'est lors d'une soirée qu'on s'est faufilés dans une chambre, à l'américaine un peu, même que l'heure semblait grave; aucun sourire sur son faciès, il fallait recueillir le moment, sereinement, dans ses moindres détails.

Putain, comme c'était bon! Quelle cartouche mes amis, et pas seulement : quelle transmission sensuelo-cognitive!

Mais putain, comme c'était glauque aussi mes enfants : dans ce rêve, il était mon frère!! (rien à voir pourtant avec aucun de mes 2 frangins)
J'en suis encore toute troublée, comme sonnée.

Alors, psy et scientifiques des rêves what'up for ma pomme, doc?

4 commentaires:

Lo a dit…

Ben pas d'inquiétude Mel, mieux vaut que ce soit son corps dont tu ais rêvé, un frère là c'est jamais qu'une sorte de proche, pas paternalisant, un égal généalogique, ni ascendant ni descendant. L'inverse aurait été plus glauque...

Hapax a dit…

Rien d’extraordinaire ni de glauque, ton frère (dès lors qu’il n’est donc pas l’un de tes frangins) ne peut être que ton pendant masculin ; signe que tu ne recherches pas en ce moment à rencontrer quelqu’un d’autre – lequel serait par définition différent –, tu te contentes de vivre de toi et avec toi, jusqu’au point suprême.

C’est la meilleure explication psy à 2 balles que j’aie… ;-)

Mais quoi d’étonnant dans un blog tel que le tien qui ne peut que relever de l’égotisme au sens Stendhalien du terme ? (là, je me demande si je ne me trompe pas avec le blog de P. pour écrire ça…)

-M- a dit…

Pas mal ton analyse : j'aurais plus vu une explication du genre : nous nous aimons mais la concrétisation de cet amour s'avère impossible. C'est mon côté Lorie :D!

Peu de rapport entre le blog de P. et le mien, sinon!

Hapax a dit…

Nos deux analyses se rejoignent sur l'auto-amour, sauf que dans ton rêve, précisément, tu concrétises... Bref, il est temps de t'ouvrir à de nouveaux horizons !

Peu de rapport des blogs de P. & M., c'est sûr, précisément les (lourdes) références littéraires sont l'apanage des comm' que je laisse sur le sien, pas sur le tien... Me demande ce qui m'a pris... ;-)