samedi 20 octobre 2007

Je nous voeux

Simon ne me rendra pas mon livre avant que je ne l'ai racheté.
Le racheter, elle est la solution. Je n'aurai plus à attendre ce garçon bien trop beau pour être juste lui-même...

Mes élèves sont assez grands, mais tout enfants qu'ils sont, ils croient encore à la citrouille qui se transforme en calèche. Aussi, à chacun de leur anniversaire, fêté en classe, je leur propose d'émettre un voeu, de le matérialiser sur un papier aussitôt plié en quatre, d'enfermer celui-ci dans une enveloppe scellée et d'abriter celle-ci dans la boîte à voeux de la classe, créée par mes mains maladroites parce j'y crois tellement...
A la fin de l'année scolaire, nous ouvrirons ensemble toutes les enveloppes et constaterons de la réalisation ou non de ces rêves de gosses.

J'aurais aimé avoir une maîtresse qui fasse attention à mon petit Moi-je et pas seulement à mon petit Je sais faire. Si tel eût été le cas, mon voeu d'être avec le plus beau garçon de CM2, Nicolas Machin se serait, à coup sûr réalisé.
Mais aujourd'hui, affairée à allaiter mon 2ème rejeton, je n'écrirais pas ce blog ni ne rêverais à d'autres possibilités. C'est aussi ça l'intérêt de la liberté (ou de l'enfance?) :s'autoriser des voeux à profusion au lieu de juste miser sur les choix restreints qui s'offrent à de petites vies bien polies :
Queue de cheval ou chignon aujourd'hui? Et pour émoustiller mon mari, Dim'up ou porte-jaretellles? Quant à mon amant, il mérite l'intégrale aujourd'hui ou dois-je réserver celle-ci à mon mari pour lui ôter tout doute me concernant? Comme voeu, sinon, que ma petite Lou finisse sa soupe ce soir... ou que mon mari me laisse ragarder mon film ce soir, argh ce satané foot...

Je déblatère, je déblatère et pourtant, mes voeux demeurent peu fournis aujourd'hui, quasi aériens.
Allez, j'avoue, toute midinette que je suis restée, comme la chanteuse de notre enfance : Mélodie ("Y'a pas que les grands qui rêvent",texte de Guy Carlier!), j'ai gardé le bracelet de surfeurs ce cet été avec des coquillages qui me rappelle à de délicieux souvenirs et j'ai un peu peur du jour où il se brisera, mais chuut, c'est un secret!

Un voeu me vient, assez sérieux, tiens :
Peut-être devenir amoureuse, pas tomber, devenir.
Avant, je ne croyais et d'ailleurs n'espérais que tomber, à l'instant précis, j'ai envie de devenir, c'est classe comme verbe "devenir" (Deviens ce que tu es disait bien l'autre, reste à être amoureuse pour le devenir, bah tiens..)
Il avait raison Balavoine aimer, gros, c'est plus fort que d'être aimée, wesh.
Peut-être ce concept fait-il partie des concepts adultes justement. Mais ça reste un voeu, un voeu adulte donc, c'est construit, bizarre...
Peut-être donc qu'être adulte, c'est de ne plus avoir de voeu, mais des souhaits à rallonge , c'est bien différent.
Un voeu, tu le fais les yeux fermés.

Important de fermer les yeux.
J'en ai envie là maintenant.

14 commentaires:

Anonyme a dit…

"...ou que mon mari me laisse ragarder..."

Attention aux fautes ! Même maitresse, tu n'es pas à l'abris, tu vois... ;-)

Charl' a dit…

(je les ferme avec toi) (mes yeux) ;)

-M- a dit…

Bien tenté, vengeur (mal) masqué!
Mais désolée, "abri" ne prend pas de "s".

Anonyme a dit…

Boite à voeux, quelle belle idée....Je veux bien aider à la remplir....

Cleo

-M- a dit…

Avec tes élèves, je ne vois, hélas, pas autre issue que la boîte à crottes de nez, Cléo ;-)

rico75004 a dit…

des rêves de petite fille, grande Mélanie :)

-M- a dit…

Ah bon, Rico, l'amour est un rêve de gosses? Mince, alors...

Fred680 a dit…

L'idée du voeu véhicule cependant une certaine notion de passivité face à la vie qui l'associe de facto à une approche fataliste. C'est peu être justement là que réside la plus grande différence entre l'enfance et l'age adulte. L'adulte lui sait que la boîte ne suffira pas et qu'il devra se battre pour réaliser ses rêves. Cela ne les rend que plus accessibles finalement peut être...

rico75004 a dit…

tout est dans la façon de l'exprimer...

-M- a dit…

FRED : Je rêve que demain matin, tu me réveilles avec des macarons ;-)

RICO : Je suis une mignonne petite fille, na!

fred680 a dit…

ah ma cracotte ça c'est pas un rêve c'est une tentation ;-)

rico75004 a dit…

tout à fait d'accord avec cette affirmation

-M- a dit…

Fred : On peut être tenté par ses rêves mais rêver de tentations, non. En effet, mentor.

Rico : Alors, quelle est la solution?

rico75004 a dit…

passer au stade supérieur