dimanche 20 avril 2008

Pourtant, moi, j'aimerais bien que quelqu'un m'attende quelque part

Pour l'attendre dignement à sa sortie d'avion, j'avais joué la pute parfaite : maquillée, mini-jupée, bottée et parfumée. J'avais même acheté un sourire par le biais de quelques bières dans le bar de l'aéroport et pour apprendre à être cool, les avais bues, debout, au comptoir.

J'étais rouge d'émotion à sa vue. Il me montrait ses photos de Dubai dans le RER et moi de trouver les tours môches, de m'indigner contre le capitalisme et l'esclavagisme ambiants et lui de m'assener d'un leit motiv pesant :
"Ca va pas, ça va pas, ça va pas, tu n'as pas l'air heureuse, qu'est-ce qui t'arrive...etc?"

Arrivés à la gare (car c'est parfois ça nos retrouvailles, entre 2 lieux minables sans intermède cul-turel), des reproches de sa part :
"Tu trouves qu'on communique tous les 2...blablablabla?"

Pour la première fois de ma vie,
j'ai retenu mon hystérie que je pensais jusqu'à présent ancrée en moi comme ma bouche ou mon nez : Après lui avoir certes, offert le spectacle de quelques larmes, je l'ai accompagné à la porte du train, lui ai dit :
"Tu me casses les couilles" (ce qui prouve que pour une fois, les couilles, j'ai voulu les avoir), lui ai fait la bise et me suis cassée, sans même me retourner.*

J'en pleure encore mais ça portera ses fruits cette revendication, il faut que je m'en persuade....
Il le faut.

5 commentaires:

Mr.Z a dit…

il suffisait d'un instant de calme, d'un endroit tranquille pour vous retrouver. On ne fait rien de bon dans le bruit (dixit Brigitte B.)
L'immense frustration qui se faufile sous forme de revendications. Alors que tu étais pleine d'émotion de le revoir.
Parfois la vie marche à reculons.
Si l'on ajoute la verbalisation sacrée du mode de communication féminin et son envie pressante d'être en toi ça fout un sacré bordel ..

-M- a dit…

Certes.
Mais à présent, quelle est la solution? Tout ça me rend bien songeuse, voire malheureuse...

-M- a dit…

J'en viens même à me dire que son agressivité d'hier traduit une infidélité de sa part, là-bas.

Mr.Z a dit…

pas du tout
elle traduit une frustration non exprimée, un désir violent sans doute de te baiser non concrétisé
un non échange en quelque sorte entre un sourd et un aveugle.
je n'ai qu'une solution, rejoins le ou invites le .. mais stop lesanalyses et la sophrologie, une bouteille et au lit et baisez tous vos remords, tout votre manque de l'autre et ca ira bcp bcp mieux apres.. il ya des moments où il vaut vraiment mieux se taire ..

allez go

Charl' a dit…

Je comprends que ça puisse être flippant…

Laisser derrière nous tout ce qu'on a crée et utilisé pour se protéger (pour ne pas/plus souffrir)

De mon côté, je me déteste gentille, soumise et fragile…

N'anticipe pas, laisse toi aller… Sincèrement s'il te trahi un jour, tu les retrouvera bien assez vite tes mots assassins

(contente de te lire de nouveau) ;)