lundi 25 août 2008

Un baiser sans conséquence


Je viens de regarder un dvd : "Un baiser, s'il-vous-plaît".
J'ai aimé ce film.
Il a pour thème les conséquences incommensurables du-dit baiser.

J'ai envie d'un baiser sans conséquence, là maintenant.
Comme celui échangé il y a quelques semaines avec un petit musclé, non loin de Perpignan...

Quoique, je ne suis pas tout à fait sincère puisque les conséquences de notre baiser, je cherche maintenant à les amener.

En effet, une fois à Paris, j'ai ré établi, via des moyens détournés, des contacts avec ce garçon fort attirant au demeurant.

Celui-ci, encore envoûté par mon baiser et toujours animé de l'image de ma silhouette bronzée, à peine colorée par un maillot de bain rose, au bord d'une piscine où nous nous cherchions alors du regard, fut flatté de cette mise en oeuvre ô combien cavalière pour le retrouver et émit naturellement le désir de me revoir aujourd'hui.

Comme je souhaitais préserver l'effervescence de nos rencontres passées, j'ai décidé de ne le voir que 20 minutes, dans un café en plein après-midi, à la fin de sa pause déjeuner.

Sa jeunesse et sa reconnaissance à mon égard m'ont grandement mise à l'aise.

Je l'ai fait rire autant que j'ai cloué son bec par mon extrême franchise.
Je lui ai parlé de Vincent et de mon dégoût quant à son accoutrement de clandé.
Il a aimé que je m'exprime comme un de ses pairs et non comme sa mère.

L'entrevue finie, il m'a envoyé ce texto : "Ce fut court mais intense..."

Je sais désormais que c'est ainsi que notre aventure s'auto-définira et cette perspective m'excite.

Me voilà néanmoins désormais partagée entre l'envie de le chevaucher sauvagement et la crainte que cette fois là ne soit qu'une.
J'ai envie de le faire mariner dans son jus et de ne lui sauter dessus que lorsque moi non plus, je n'en pourrai plus.

Demain, je quitte Vincent et ce soir, je pense au petit musclé car il n'y pas d'heure pour en manger, du petit musclé.

8 commentaires:

Mr.Z a dit…

on noit toujours l'amour dans les excès

comme dit l'autre dans califonication, mille culs ne remplaceront jamais celui que j'aime

richard a dit…

Le petit veinard

Charl' a dit…

un petit musclé finalement… ça ne se refuse pas (c'est comme les sucettes) hum…

-M- a dit…

Mz. Z : Et si celui que j'aimais n'était finalement que le mien?

Richard : Il ne mesure pas sa chance!

Charl' : Mais un petit musclé est plus vigoureux ;-)

Mr.Z a dit…

c'est pas un mauvais choix ;) mais tu vas vite t'emmerder

-M- a dit…

A la fois, le cul des mecs...

Mr.Z a dit…

tu m'as très bien compris je pense...

tu remplaces par bite / nichons / levres / mains / cou / epaules et c'est toujours le même résultat ...

ah non c'est vrai. pour vous à partir de 35 ans ça se dégrade rapidement de ce côté là, il faut parler de charme/sensualité bla bla blza

-M- a dit…

Les boules...
Trouver Le géniteur avant 35 ans, alors....