dimanche 1 mars 2009

Pour me comprendre

Je n'ai pas encore fait offrande de mon corps à l'homme tout petit.
En effet, dés lors que je sens une relation possible,des sentiments naissants, que l'autre m'émeut, mon corps se referme à ce dernier.
Et ce n'est pas qu'une image.

Le moindre enjeu, la moindre pression deviennent alors remèdes à mon excitation.

J'ai presque envie de te chanter "Pour me comprendre", de Michel Berger mais tu comprendrais toujours pas, car j'en suis moi-même incapable.

Hier, je m'offrais Giovanni à l'apéro et un autre pour la nuit.
L'homme tout petit est doublement cocu.
L'homme tout petit me plaît.

4 commentaires:

richard a dit…

Ca devient hard tout ça. Mon esprit chaste s'y perd.

Jen a dit…

non, je ne les trouve pas vulgaire

quand bien même, l'aurais-je avoué ?

mais non, je ne les considère pas comme vulgaires
(pfff, egocentrique jusqu'au bout, toi !)

bise aux fesses du nain :)

-M- a dit…

Ce n'est pas hard, Richard, c'est tellement intellectuel au contraire.
Jen : je n'ai pas encore baisé les fesses du nain, je n'ai pas encore osé le revoir.

richard a dit…

A moins que tu te sois tapée ces garçons sans jamais perdre le contrôle et sur la base d'une réflexion aux petits oignons, j'ai du mal à te croire. Ceci dit, vous avez une sexualité parfois difficile à suivre les filles. Nous c'est plus simple, tout vient du ventre...